bandeau
Index par
aires
culturelles

europe

amerique du nord

amerique du sud

afrique

asie

oceanie

Luisa Accati

Luisa Accati est professeur d’Ethnohistoire et d’Histoire moderne au Département de Lettres de l’Université de Trieste. Elle a étudié l’histoire et la philosophie à l’Université de Turin et à l’EHESS, à Paris, et a été boursière de la Fondation Einaudi de Turin. Elle s’est également occupée d’anthropologie et de psychanalyse. Scacco al padre. Immagini e giochi di potere, Venise, Marsilio, 2007 est son ouvrage le plus récent.

Luisa Accati a publié sur notre site:
"L'inquiétante étrangeté de l'histoire, Sur les Foibe en Italie" (avec Renate Cogoy et Marta Verginella)

Charlotte Baratin

Charlotte Baratin est normalienne, agrégée de lettres classiques, docteur en histoire ancienne actuellement enseignant-chercheur à l'École normale supérieure. Elle a participé pendant cinq ans à la mission archéologique franco-ouzbèque de Sogdiane (MAFOuz) sur le site d'Afrasiab, l'ancienne Samarkand. Spécialiste de l'histoire des Parthes, elle travaille sur l'histoire des régions iraniennes et centrasiatiques aux époques hellénistique et romaine, et poursuit par ailleurs une réflexion sur l'historiographie contemporaine de l'Antiquité.

Charlotte Baratin a publié sur notre site:
"De Byzance à Istanbul. Un port pour deux continents".
"Des usages de l'histoire romaine dans la réflexion contemporaine".

Marc-Olivier Baruch

Né en 1957, Marc Olivier Baruch est, docteur en histoire, ancien élève de l'École polytechnique et de l'École nationale d'administration. Après avoir occupé depuis 1981 diverses fonctions dans les administrations centrales de l'État (ministère de l'Éducation nationale et ministère de la Culture) et au sein d'un cabinet ministériel, il rejoint en 1997 le CNRS en qualité de chercheur en histoire contemporaine, et est élu directeur d'études en 2003.

Marc-Olivier Baruch a publié sur notre site :

Histoire, humour et liberté d'expression : "retours sur l'affaire Dieudonné"

Henriette-Rika Benveniste

Henriette-Rika Benveniste est née a Salonique. Elle est professeur d'histoire médiévale à l'Université de Thessalie (Volos). Elle a fait ses études à l'Université Hébraïque de Jérusalem et à Paris-I Panthéon Sorbonne. Ses recherches portent sur les archives judiciaires, l'anthropologie historique et les relations entre juifs et chrétiens au Moyen Age,  sur l'historiographie juive et l'histoire de la Shoah. Son dernier livre Des Barbares aux Modernes. Histoire sociale et problèmes historiographiques de l'Occident médiéval a été publié à Athènes en 2007.

Henriette-Rika Benveniste a publié sur notre site:
"The Coming out of Jewish History in Greece".

Nora Berend

Nora Berend est historienne à Cambridge.

Rémy Besson

Doctorant, allocataire en histoire, à l'EHESS, Remy Besson mène une thèse portant sur la mise en récit du film Shoah de Claude Lanzmann sous la direction de Christian Delage. Il est membre du Laboratoire d'Histoire Visuelle Contemporaine et doctorant associé à l'Institut d'Histoire du Temps Présent.

Remy Besson a publié sur notre site:
"Continuité et surgissement: réflexions sur les régimes de temporalité dans le film Dissidents, les artisans de la liberté".

Maïté Boullosa-Joly

Maïté Boullosa-Joly est anthropologue, maître de conférence à l’Université d’Amiens (UPJV/ H-PIPS/CERCE). Ses travaux portent sur les revendications identitaires indiennes en Argentine. Dans ce cadre, les usages politiques de l’histoire et de la mémoire sont examinés.

Maïté Boullosa-Joly a publié sur notre site:
Compte rendu du colloque international: "Passeurs de patrimoine".

Maddalena Carli

Maddalena Carli est chercheur d’histoire contemporaine à la Faculté de Sciences Politiques, Université de Teramo (Italie), où elle enseigne l'histoire de l’Europe. Ses recherches portent sur les constructions identitaires et sur les relations entre art, politique et culture dans l’Italie fasciste. Parmi ses publications : Nazione e rivoluzione. Il « socialismo nazionale » in Italia: mitologia di un discorso rivoluzionario, Milan, Unicopli, 2001; Bombardare Roma. Gli Alleati e la città aperta (1940-1944), Bologne, il Mulino, 2007, en collaboration avec Umberto Gentiloni Silveri; Artisti e partiti. Estetica e politica in Europa (1900-1945), Memoria e Ricerca, vol. 33, janvier-avril 2010, dirigé en collaboration avec Maria Stavrinaki.

Maddalena Carli a publié sur notre site:
"11 heures du matin, le quartier de Lorenzo s'arrête, pétrifié". Commémorations du bombardement du 19 juillet 1943 et mémoire de la guerre aérienne à Rome.

Alberto Cavaglion

Alberto Cavaglion, né en 1956, est chargé de cours à l’Université de Florence. Il fait partie du comité de rédaction des revues L’indice dei libri del mese et Mondo contemporaneo, ainsi que du conseil scientifique de l’Istituto nazionale per la storia del movimento di liberazione in Italia (Insmli). Parmi ses ouvrages : Felice Momigliano (1866-1924). Una biografia (Napoli-Bologna, Istituto italiano per gli studi storici-Il Mulino, 1988) ; Per via invisibile (Bologna, Il Mulino, 1998) ; Italo Svevo (Milano, Bruno Mondadori, 2000) ; La filosofia del pressappoco. Weininger sesso, carattere e la cultura del Novecento, (Napoli, L’ancora del Mediterraneo, 2001) ; Ebrei senza saperlo (Napoli, L’ancora del Mediterraneo, 2006) ; Notizie su Argon. Gli antenati di Primo Levi (Torino, Instarlibri, 2006) ; Nella notte straniera. Gli ebrei di St Martin Vésubie (première édition L’Arciere, 1981 ; trad. française Nice, Ed. Serre, 1995 ; nouvelle édition Aragno, 2012) ; La Resistenza spiegata a mia figlia, Premio Lo Straniero 2005 (Napoli, L’ancora del mediterraneo, 2005 ; nouvelle édition : BEAT 2012), Premio Lo Straniero 2005. En 2012, il a publié un commentaire de Se questo è un uomo (Si c’est un homme) de Primo Levi, publié par la maison d’édition Einaudi dans la collection du centre d’études « Primo Levi ».

Alberto Cavaglion a publié sur notre site :
Violence et guerre partisane : le « secret » de Primo Levi

Fernando Devoto

Fernando J. Devoto est  Professeur de Théorie et Histoire de la Historiographie à la Facolté de Lettres et Philosophie de l’ Université de Buenos Aires et Conseiller Académique de l´Institut de Recherches sur le Patrimoine Culturel de l´Université Nationale de San Martín. Il a publié parmi des autres livres: Nacionalismo, fascismo y tradicionalismo en la Argentina moderna, Buenos Aires, Siglo XXI, 2002,  Historia de la inmigración en la Argentina, Buenos Aires, Sudamericana, 2003,  Brasil-Argentina. Um ensaio de história comparada (1850-2002), Sao Paulo, Editora 34, 2004 (avec Boris Fausto), Storia degli italiani in Argentina, Roma, Donzelli, 2007, Historia de la Historiografía argentina, Buenos Aires, Sudamericana, 2009 (avec Nora Pagano).

Fernando Devoto a publié sur notre site:
Acerca de la construcción del relato de los orígenes en Argentina, Brasil y Uruguay. Las historias nacionales de Varnhagen, Mitre y Bauzá.

Enrico Castelli Gattinara

Enrico Castelli Gattinara enseigne l'épistémologie de l'histoire à l'Université de Rome 1 La Sapienza et dirige la revue de culture, art et philosophie Aperture. Il a été plusieurs années professeur invité à l'École des hautes études en sciences sociales à Paris. Parmi ses livres récents, citons Pensare l'impensato, Rome, 2004 et Le nuvole del tempo, Rome, 2006. Ses travaux portent sur l'épistémologie des sciences humaines et les rapports entre philosophie, esthétique et sciences.

Enrico Castelli Gattinara a publié sur notre site:
Au nom de quelle pacification?
Quels enjeux derrière le bac italien de 2010?

Denis Cerclet

Denis Cerclet est maitre de conférence en Anthropologie à l’Université Lumière-Lyon 2. Il mène actuellement une réflexion sur la société abordée depuis le corps en mouvement. Cette orientation le conduit à partager des projets avec des chercheurs d’autres disciplines (neurophysiologie, neuropsychologie, physique, philosophie) et avec des artistes (chorégraphie, arts plastiques, arts numériques). Parmi ses dernières publications: «Les corps en mouvement comme lieu de constitution du temps», in B. Andrieu, A Berthoz (eds), Le corps en acte. A l’occasion du centenaire de la naissance de Maurice Merleau-Ponty (1908-1961), Nancy, PUN, Epistémologie du corps, 2010, «Virtualizirane na minaloto (La virtualisation du passé)», Sociological Problems Quarterly, Institute of Sociology, Bulgarian Academy of Sciences, 1-2, 272-276, 2009.

Denis Cerclet a publié sur notre site:
Autour du film L'Autobiographie de Nicolae Ceauşescu d'Andrei Ujică (2010)

Renate Cogoy

Renate Cogoy est psychothérapeute, analyste de « groupe-analyse » et superviseur à Trieste et en Allemagne. Elle a étudié la sociologie à l’École de Francfort et a été professeur assistant à la Technische Hochschule de Darmstadt. Elle a effectué sa formation pour devenir psychologue à The Group Analytic Society de Londres.

Renate Cogoy a publié sur notre site:
"L'inquiétante étrangeté de l'histoire, Sur les Foibe en Italie" (avec Luisa Accati et Marta Verginella)

Dana Chetrinescu Percec

Dana Chetrinescu Percec was born on May 14, 1976. She is a lecturer in the English Department of the Faculty of Letters, History and Theology, the West University of Timisoara, Romania. She wrote a doctoral thesis on the experience of embodiment in William Shakespeare’s plays. Her published work includes titles like The Body’s Tale. Some Ado about Shakespearean Identities (2006), De la Gargantua la Google (2007), Despre corp şi ipostazele sale în teatrul shakespearian (2007), Shakespeare and the Theatre. An Introduction (2008). Her interests include cultural studies, gender studies and cultural anthropology. She conducted research in various collective projects with a focus on memory and oral history: “Memory practices in an intercultural context. Study case: The Banat”, 2006-2008; “The Timisoara of memory”, 2009; “Mapping the memory resources of the Banat”, 2009. She is co-author of the volume The Banat of Memory edited by Smaranda Vultur. She is a founding member of the Regional Research Interdisciplinary Centre of the West University of Timisoara.

Dana Chetrinescu Percec a publié sur notre site:
The Memory of Romanian Dictatorship in the Context of Presidential Election Campaigns

Camille Creyghton

Après ses études en histoire et en philosophie à la Katholieke Universiteit Leuven et à l'École des hautes études en sciences sociales, Camille Creyghton prépare actuellement un doctorat à l'Universiteit van Amsterdam sur l'histoire de la réception de Jules Michelet. Les autres thèmes sur lesquels porte son travail sont la mémoire, le temps et l'expérience historique.

Camille Creyghton a publié sur notre site:
Mémoires locales comme usage du passé

Fernando Devoto

Fernando J. Devoto est  Professeur de Théorie et Histoire de la Historiographie à la Facolté de Lettres et Philosophie de l’ Université de Buenos Aires et Conseiller Académique de l´Institut de Recherches sur le Patrimoine Culturel de l´Université Nationale de San Martín. Il a publié parmi des autres livres: Brasil-Argentina. Um ensaio de história comparada (1850-2002), Sao Paulo, Editora 34, 2004 (avec Boris Fausto), Storia degli italiani in Argentina, Roma, Donzelli, 2007, Historia de la Historiografía argentina, Buenos Aires, Sudamericana, 2009 (avec Nora Pagano).

Fernando Devoto a publié sur notre site
Acerca de la construcción del relato de los orígenes en Argentina, Brasil y Uruguay. Las historias nacionales de Varnhagen, Mitre y Bauzá.

Marcello Flores

Professeur d’histoire comparée et des droits humains à l’université de Sienne, où il dirige le Master européen en Human Rights and Genocide Studies. Il fait partie du Comité scientifique et du comité éditorial de Storia della Shoah. La crisi dell’Europa, lo sterminio degli ebrei e la memoria del XX secolo (Turin, Utet). Pour cette même maison d’édition, il a dirigé les six tomes de Diritti umani. I diritti e la dignità della persona nell’epoca della globalizzazione (2007). Il est membre du comité scientifique pour la publication des documents diplomatiques italiens sur l’Arménie. Parmi ses publications : La fine del comunismo, Milano, Bruno Mondadori, 2011 ; Storia dei diritti umani, Bologna, Il Mulino, 2008 ; 1917. La rivoluzione, Torino, Einaudi, 2007 ; Il genocidio degli armeni, Bologna, Il Mulino, 2006 ; Tutta la violenza di un secolo, Milano, Feltrinelli, 2005 ; Il secolo-mondo. Storia del Novecento, Bologna, Il Mulino, 2001.

Marcello Flores a publié sur notre site:
"Une polemique aux intentions cachées"

Cécile Kovacshazy

Cécile Kovacshazy est maître de conférences en littérature comparée à l’Université de Limoges, France. Ses Axes de recherche: discours littéraires sur l’identité au XXe siècle (Un simple dédoublement, Classiques Garnier, 2012), littérature d’Europe centrale et notamment hongroise (co-édition de Banat, Un eldorado aux confins, CEC, 2007) , littérature des minorités et notamment tsigane (édition des numéros 36, 37 et 43 d'Etudes tsiganes).

Cécile Kovacshazy a publié sur notre site:
"Autour du film L’Autobiographie de Nicolae Ceauşescu (2010) d’Andrei Ujică".

Ginette Michaud

Ginette Michaud est professeur au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal.

Membre du Comité international responsable de l’édition du Séminaire de Jacques Derrida, elle a coédité les deux volumes du Séminaire La bête et le souverain (Galilée, 2008 et 2010) et a consacré plusieurs études à l’œuvre du philosophe. Parmi ses récents ouvrages : Tenir au secret (Derrida, Blanchot) (Galilée, 2006) ; Veilleuses. Autour de trois images de Jacques Derrida (Nota bene, 2009) et Juste le poème, peut-être (Derrida, Celan) (Le Temps volé éditeur, 2009, prix de l’essai Spirale Eva-le-Grand 2009-2010). Ont paru en 2010 aux éditions Hermann deux volumes consacrés aux rapports croisés entre les œuvres de Jacques Derrida et d’Hélène Cixous : Battements – du secret littéraire et « Comme en rêve… ».

Un livre sur la question de l’art dans la pensée de Jean-Luc Nancy paraîtra en 2013 aux éditions Hermann, de même qu’un ouvrage collectif consacré aux héritages de Jacques Derrida réunissant trente contributeurs et un important texte inédit du philosophe, ouvrage qu’elle a codirigé avec Danielle Cohen-Levinas (également à paraître aux éditions Hermann en 2013). Ginette Michaud dirige actuellement un projet de recherche subventionné par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) sur la question des arts dans une perspective déconstructrice. Dans le cadre de cette recherche, elle a édité, avec Joana Masó et Javier Bassas, un recueil des textes de Jacques Derrida sur les arts. L’ouvrage, intitulé Penser à ne pas voir, a été publié en traduction brésilienne (novembre 2012) et espagnole (sous presse, février 2013) ; l’édition française paraîtra en 2013 (Éditions de la Différence), de même que la traduction américaine (The University of Chicago Press). Le présent texte s’inscrit également dans le cadre de ce projet de recherche. Ginette Michaud a été élue membre de la Société Royale du Canada en 2011.


Ginette Michaud a publié sur notre site :
"Savoir voir. Petite étude sur La Sainte-Anne de Léonard de Vinci"

Johann Michel

Johann Michel est professeur de science politique à l'université de Poitiers et à l'IEP de Paris, chercheur rattaché à l'Institut Marcel Mauss (EHESS), membre du conseil scientifique du Fonds Ricœur. Il est notamment l'auteur de Paul Ricoeur. Une philosophie de l'agir humain (Le Cerf, " Passages ", 2006), de Mémoires et Histoires. Des identités personnelles aux politiques de reconnaissance (dir.) Presses Universitaires de Rennes, 2005 et de Gouverner les mémoires. Les politiques mémorielles en France, Paris, Presses universitaires de France, 2010. Il travaille actuellement sur la mémoire collective et individuelle de la guerre d'Algérie.

Johann Michel a publié sur notre site:
Peut-on parler d'une politique de l'oubli?

Christophe Prochasson

Historien de la France contemporaine (XIXe-XXe siècles), Christophe Prochasson s’est spécialisé dans l’histoire culturelle de la politique. Ses travaux portent aussi sur l’histoire de la Première guerre mondiale, domaine sur lequel il dirige plusieurs thèses. Ses premières recherches ont porté sur l’histoire des intellectuels français. Depuis la fin des années 1990, ses terrains de recherches prioritaires touchent à l’histoire de la gauche française et à celle du rôle des émotions dans la vie politique.
Il collabore à plusieurs revues : Le Mouvement social, Mil neuf cent. Revue d’histoire intellectuelle.  Il a dirigé en outre une collection de livres d’histoire, « L’espace de l’Histoire » aux éditions La Découverte et a collaboré à l’équipe rédactionnelle de « Repères » (éditions La Découverte). Il est associé à la direction de la collection « Mappe dell'immaginario », (edizioni unicopli, Milan, Italie). Il est aussi membre du Comité directeur du Centre de recherches de l’Historial de la Grande Guerre (Péronne).
Il a été responsable de la mention « Histoire » du master sciences sociales de l’EHESS et a pris la direction des éditions de l’EHESS.
Il a été nommé Recteur de l'Académie de Caen  le 24 juillet 2013.


Christophe Prochasson a publié sur notre site :
"L'histoire sous contrôle : les usages politiques".

Richard Rechtman

Richard Rechtman est directeur d'études à l'EHESS et directeur du laboratoire d'excellence Tepsis. Il mène des recherches sur les processus de subjectivation sociaux par lesquels le sujet social ou politique se représente aujourd’hui sous les traits d’un sujet psychologique dont les tourments, les blessures, les souffrances participent de la définition contemporaine de l’humain dans les sociétés occidentales.

Richard Rechtman a publié sur notre site:
Entretien avec Richard Rechtman (avec Sabina Loriga)

Carla Simone Rodeghero

Carla Simone Rodeghero est docteur en histoire (UFRGS- BR), professeur de l'histoire du Brésil à l'Université fédérale du Rio Grande do Sul au Brésil.

Carla Simone Rodegehro a publié sur notre site:
Mémoires étouffées et baîllonnées (avec Benito Bisso Schmidt)

Pedro Ruiz Torres

Pedro Ruiz Torres es catedrático de Historia Contemporánea de la Universidad de Valencia, de la que fue rector. Desde 2002 dirige la revista Pasajes de pensamiento contemporáneo. Entre sus publicaciones destacan los libros Señores y propietarios, cambio social en el sur del País Valenciano 1650-1850 (1981), La época de la razón (1993) y Reformismo e Ilustración (2008). Es autor de diversos trabajos sobre historia de la historiografía y sobre las políticas de reforma social en el primer tercio del siglo XX, así como de “Political Uses of History in Spain”, en el libro coordinado por Jacques Revel y Giovanni Levi, Political Uses of the Past. The Recent Mediterranean Experience (2002), y de “Los discursos de la memoria histórica en España” y “De perplejidades y confusiones a propósito de nuestras memorias”, en el libro coordinado por Julio Aróstegui y Sergio Gálvez, Generaciones y memoria de la represión franquista (2010).

Pedro Ruiz Torres a publié sur notre site:
Los historiadores y los usos públicos del pasado reciente en España
Espanya contra Catalunya: una mirada històrica (1714-2014)

 

 

Luis Sanfelippo

Docente e investigador en Historia de la Psicología (Facultad de Psicología – Universidad de Buenos Aires). Miembro del proyecto UBACyT (2011-2014) "El dispositivo “psi” en el siglo XX: las disciplinas y la cultura intelectual" (director Hugo Vezzetti, co-director Alejandro Dafgal), Fac. de Psicología. U.B.A. Becario doctoral UBACyT. Psicoanalista.

Luis Sanfelippo a publié sur notre site:
El trauma en la historia. Razones y problemas de una importacion conceptual

 

Benito Bisso Schmidt

Benito Bisso Schmidt est docteur en histoire (Unicamp - Brésil), professeur de théorie et méthodologie historiques à l'Université fédérale du Rio Grande do Sul au Brésil.

Benito Bisso Schimidt a publié sur notre site:
Mémoires étouffées et baîllonnées (avec Carla Simone Rodeghero)

Paula Sombra

Paula Sombra est étudiante en sociologie sous la direction de Messieurs les Professeurs Louis Quéré (École des Hautes Études en Sciences Sociales) et Hugo Vezzetti (Universidad de Buenos Aires). Elle réalise actuellement une thèse de doctorat portant sur l’expérience révolutionnaire des « Forces Armées Péronistes » (FAP) - groupe politico-militaire né au milieu des années 1960 en Argentine -, et sa projection sur les mémoires et les croyances actuelles de ces anciens militants.

Paula Sombra a publié sur notre site:
Mémoires et oublis des expériences extrêmes : Regard sur la violence politique du passé récent argentin

Ewa Tartakowsky

Ewa Tartakowsky est doctorante en sociologie à l’Université Lyon 2 (Centre Max Weber). Après avoir travaillé sur les représentations du monde juif en littérature française, elle mène ses recherches sur les conditions sociales et les fonctions de la littérature d’exil. Elle s’intéresse plus particulièrement aux modalités littéraires de l’écriture de l’histoire. Son projet de recherche s’appuie sur le cas des écrivains français d’origine judéo-maghrébine dans un contexte postcolonial.

Ewa Tartakowsky a publié sur notre site :
"Derrière la croix, la nation en débat"

Luisa Tasca

Luisa Tasca a obtenu un doctorat en histoire auprès de l’Institut Universitaire Européen de Fiesole (Florence) et fait ses recherches post-doctorales auprès de l'EHESS, l'IFK (Vienne) et l'Istituto Storico Italo Germanico (Trento). Ses ouvrages : Galatei. Buone maniere e cultura borghese nell'Italia dell'Ottocento (Le Lettere, Firenze, 2004) et Le vite e la storia. Autobiografie nell'Italia dell'Ottocento (il Mulino, Bologna, 2010).

Luisa Tasca a publié sur notre site :
"Recension de Justo Serna, Pasados Ejemplares. Historia y narración en Antonio Muñoz Molina"

Anna Théodoridès

Anna Théodoridès est doctorante en sociologie à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris, sous la direction de Hamit Bozarslan. Son sujet de recherche est une approche comparative des constructions mémorielles des Rûms d’Istanbul et d’Athènes à propos des événements de la nuit du 6 au 7 septembre 1955.

Anna Théodoridès a publié sur notre site:
Des voix pour le futur

Marta Verginella

Marta Verginella a étudié à l’Université de Trieste et à l’Université de Ljubljana, où elle a soutenu sa thèse de doctorat et où, à présent, elle enseigne l’histoire du XIXe siècle et la théorie de l’histoire. Parmi ses travaux les plus récents : Suha pašta, pesek in bombe obrobja (Koper, 2004);  Ženska obrobja (Ljubljana, 2005) ; Il confine degli altri (Rome, 2008).

Marta Verginella a publié sur notre site:
"L'inquiétante étrangeté de l'histoire, Sur les Foibe en Italie" (avec Renate Cogoy et Luisa Accati)

Cécile Vidal

Cécile Vidal est historienne, maître de conférences à l’EHESS. Ses travaux portent sur l’histoire atlantique et sur l’histoire de la colonisation et de l'esclavage en Amérique du Nord, en particulier en Louisiane française et espagnole au XVIIIe siècle. Elle est l’auteur, en collaboration avec Gilles Havard, de l’Histoire de l’Amérique française. Après avoir consacré sa thèse à une étude globale du Pays des Illinois sous le Régime français, elle travaille actuellement à une histoire sociale et culturelle de La Nouvelle-Orléans au XVIIIe siècle et coordonne également un projet collectif d’histoire comparée et croisée des sociétés coloniales et/ou esclavagistes de l’Amérique atlantique.

Cécile Vidal a publié sur notre site: 
Compte-rendu de la journée d’études « L’Outre-mer au regard de la nouvelle histoire impériale », Musée du quai Branly, samedi 26 novembre 2011

Arundhati Virmani

Arundhati Virmani, historienne, lecturer, puis Reader à l’université de Delhi de 1984 à 1992. Maître de conférence invité à l’université de Bordeaux III, 1993, actuellement chargé de cours (English for the Social Sciences) à l’EHESS-Marseille.
Publications :
India : 1900-1947. Un Britannique au cœur du Raj,
Paris, Autrement, 2002.
A National Flag for India. Rituals, Nationalism and the Politics of Sentiment
, Delhi, Permanent Black, 2008.
Atlas historique de l’Inde
, Paris, Autrement, 2012.
Exposition Mapping Indian History: A Historical Challenge, Centre of South Asian Studies, Cambridge (RU), 6 - 20 fevrier 2012
En préparation :
Emotional Pasts: Questions for Indian Political Culture, Delhi, Three Essays, à paraître en 2013.

Arundhati Virmani a publié sur notre site:
Peut-on commercialiser le passé?
Obstacle mythologique à la construction d'un canal en Inde
What is to be commemorated? / Que faut-il commémorer?

Smaranda Vultur

Smaranda Vultur est née en mars 1950 à Timisoara (Roumanie), maître de conférences à l’Université de l’Ouest de Timişoara, elle est Docteur ès Lettres de l’Université de Bucarest. Sa thèse a porté sur « l’intertextualité dans le texte littéraire » (publiée en 1991). Elle a d’abord conduit des recherches de théorie littéraire et d’analyse des discours. Après 1989, elle s’est plus intéressée à l’histoire orale - anthropologie culturelle et anthropologie de la mémoire -, et a dirigé plusieurs projets de recherches dans ces domaines, à la « Fondation La Troisième Europe » de Timişoara, tout en créant, en 1998, le Groupe d’Histoire Orale et d’Anthropologie Culturelle. Depuis 2008, elle est membre fondateur du Centre Interdisciplinaire d’Études Régionales de l’Université de l’Ouest de Timişoara. Elle a participé à plusieurs projets internationaux de recherche et publications collectives concernant la mémoire du communisme roumain. Elle est co-auteur du Rapport final d’Analyse de la Dictature Communiste en Roumanie (2007), pour lequel elle a rédigé le chapitre concernant les déportations et l’institution de l’assignation à domicile. La plupart de ses publications porte sur ces questions ainsi que sur les reconstructions identitaires et mémorielles de différentes ethnies du Banat, avec des témoignages d’histoire orale, analysés dans une perspective anthropologique : Histoire vécue, histoire racontée. Les déportations au Bărăgan 1951 - 1956 (1997) ; De la radiographie de la répression, Déportations au Baragan, 1951 - 1956 (2009) ; Des mondes dans des destins, Mémoire des générations du Banat du début du XXe siècle (2000) ; Les Allemands du Banat (2000), Mémoire sauvée. Les Juifs du Banat (2002) et le second volume en collaboration avec Adrian Onica (2009). Parmi les projets dirigés : Pratiques mémorielles dans un contexte interculturel. Étude de cas : le Banat (2006 -2009), dont les résultats sont sur les sites www.memoriabanatului.ro et www.memoriatimisoarei.ro et le livre collectif Le Banat de la mémoire (2008) qu’elle a coordonné.

Smaranda Vultur a publié sur notre site:
La ville et la concurrence des mémoires.
Negotiating the Past.
Autour du film « L'autobiographie de Nicolae Ceauşescu » d'Andrei Ujicǎ (2010)

 

Victoria Weidemann

Victoria Weidemann, née en 1986, a fait des études de littérature générale et comparée et de littérature française à l’université de Munich (LMU) et à la Sorbonne (Paris IV). Elle a obtenu sa licence en 2009 avec un mémoire sur Zola et Schnitzler et poursuit actuellement ses études à l’EHESS en « Arts et Langages » avec un travail sur les représentations rhétoriques du comprendre chez Valéry et Broch. En parallèle, elle continue son travail comme assistante universitaire pour un projet sur l’œuvre de Flaubert entre l’ITEM Paris et la LMU de Munich. Victoria Weidemann est boursière du programme « Max Weber » de la Studienstiftung des deutschen Volkes.

Victoria Weidemann a publié sur notre site:
La querelle des historiens continue.

Paweł Wolski

Paweł Wolski, born 1980 in Szczecin (Poland), is an assistant professor at the University of Szczecin, Poland and Head Director of the University of Szczecin Polish Language and Culture School for Foreigners. He holds an M.A. in Comparative Literature from the Università degli Studi di Genova, Italy and a PhD in Human Studies from the University of Szczecin. His main academic interests are: literary theory and Holocaust studies. His recent interests include sports as a bodily experience represented in Holocaust literature. His book Tadeusz Borowski – Primo Levi. Paralela (Tadeusz Borowski – Primo Levi. A Comparative Study), was awarded by the Jewish Historical Institute in Warsaw, Poland and will be published in 2013.


Paweł Wolski a publié sur notre site :
The Inglorious Bastard